La bourse de mois de la Maison Française d’Oxford, ou comment passer un mois entier à visiter les bibliothèques, colleges et pubs oxoniens dans l’intérêt de ses recherches

maison-française-oxford
Entrée de la Maison Française d’Oxford (crédit: Alice Marion-Ferrand)

En avril dernier, j’ai eu la chance de passer un mois entier à Oxford. La Maison Française d’Oxford (MFO) offre de nombreuses opportunités de bourses, dont une très justement dénommée bourse du mois, qui permet de passer un mois complet à Oxford. Les billets de train ou d’avion des douze personnes (une par mois) qui bénéficient de la bourse chaque année sont pris en charge par la MFO, qui les loge gratuitement à l’étage du bâtiment et leur permet d’accéder aux bibliothèques de la ville gratuitement. Les boursiers du mois bénéficient également de 250 livres pour compenser leurs dépenses sur place (montant qui est viré après le séjour, les frais sont donc à avancer). Le seul critère pour postuler est d’être inscrit en doctorat dans une université française (la bourse n’est pas ouverte aux post-doctorants).

Oxford, le paradis du chercheur

lmh-oxford
Jardins du college Lady Margaret Hall, à deux pas de la MFO (crédit: Alice Marion-Ferrand)

Avant de bénéficier de cette bourse, je n’étais jamais allée à Oxford. Il va sans dire que j’étais enchantée de découvrir une ville non seulement magnifique, mais aussi très vivante et étudiante. J’ai pu bénéficier des ressources immenses de la Bodleian Library, en particulier de l’immense fonds d’archives de la Weston Library, sobrement appelé special collections, et qui regorge de manuscrits, de lettres et de publications des dix-septième et dix-huitième siècles. Pour savoir comment optimiser un séjour de recherche en archives, je vous renvoie à l’article suivant du carnet : https://carnet1718.hypotheses.org/210

Une expérience collective

maison-française-oxford
Résidentes en pause studieuse dans le jardin de la MFO (crédit: Denis Rayer, avec son autorisation)

Lors de mon séjour, j’ai eu l’occasion de discuter avec les chercheurs de la MFO, ainsi qu’avec les onze autres boursiers résidant à l’étage. Si la vie à douze avec une seule cuisine partagée et deux salles de bain n’est pas toujours de tout repos, elle permet néanmoins de tisser rapidement des liens avec d’autres doctorants qui travaillent sur des domaines variés. La vie en communauté permet non seulement de parler du doctorat avec des personnes qui, pour la plupart, sont dans la même situation, mais aussi de toujours trouver des compagnons pour nous accompagner au pub. Pour en savoir plus sur les divers profils de chercheurs et de résidents de la MFO, vous pouvez jeter un œil à la page des résidents sur le site, ainsi qu’aux différents comptes-rendus de séjour rédigés par les boursiers du mois : https://mfo.web.ox.ac.uk/residents

Comment postuler ?

Toutes les informations utiles se trouvent sur le site de la MFO : https://mfo.web.ox.ac.uk/scholarships.fellowships#collapse1126996

Le dossier à monter n’est pas très long, mais il faut tout de même prendre le temps de trouver des sources qui justifient le besoin de se déplacer à Oxford – pour ça, allez voir dans le catalogue en ligne de la Bodleian (https://solo.bodleian.ox.ac.uk/primo-explore/favorites?vid=SOLO&lang=en_US&section=items) , en particulier dans les special collections qui n’ont pas été numérisées (https://www.bodleian.ox.ac.uk/collections-and-resources/special-collections).

À noter que le dépôt des candidatures pour l’année 2023 se clôture le 14 octobre.

À noter également que la MFO propose plusieurs programmes de bourses. N’hésitez pas à aller voir si d’autres pourraient vous intéresser !

Potrait de l'autrice, Alice Marion-Ferrand
Alice Marion-Ferrand

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search