Reprendre son chapitre pour un volume collectif

Au cours de votre thèse, vous serez peut-être amené(e) à contribuer à un volume collectif. Ce billet propose quelques solutions pour aborder le travail de reprise (editing) qui fait partie du processus de publication.

Etapes

Après votre communication (si communication il y a eu), vous aurez peut-être à transformer votre papier de 20min en un article ou chapitre plus consistant. Pour quelques conseils à ce propos, vous pouvez consulter cet autre billet: De la synthèse au développement: transformer une communication de 20 minutes en un article/chapitre de 8000 mots. Une équipe éditoriale vous donnera un calendrier et une marche à suivre pour la rédaction de votre première version qui, une fois envoyée, nécessitera ensuite probablement quelques reprises plus ou moins fastidieuses.

Détails & Reprises de forme
jardin - désherbage
Désherbage de forme (credit: Sandie Clark on Unsplash; edited by Louise McCarthy)

Il peut être encourageant de commencer par un nettoyage de forme qui n’exige pas un gros effort intellectuel. Ce désherbage préliminaire permet de se débarrasser de toutes les menues remarques concernant les fautes de frappe, les références mal formatées, les pages manquantes dans les notes de bas de page ou la typographie (ponctuation, espaces…). Il permet aussi de faire quelques légères reformulations à partir des éventuelles suggestions des éditeurices qui auront relu et annoté votre premier jet.

Autres reprises

Que vous faudra-t-il faire outre ces petites corrections de forme? On vous demandera peut-être d’étayer des arguments, de restructurer des parties ou l’ensemble du chapitre, de réduire certains passages, d’élucider des concepts ou de clarifier des références. Selon les cas, il faudra aussi demander des droits pour la publication d’illustrations. Quelques lectures supplémentaires pourront aussi être de mise.

Classifier les reprises
word - double page - writing
Diverses tâches à l’écran; texte: extrait de “All the works of John Taylor, the water-poet” 1630 (credit: Louise McCarthy)

En scindant son écran en deux, on peut afficher simultanément le texte comprenant les remarques des éditeurices en marge ainsi qu’un nouveau document où l’on répertorie les modifications qui restent à faire. Relevez par exemple un passage qui nécessite une vraie reprise (et non un simple ajustement typographique), le numéro de page et le commentaire des éditeurices correspondant. Annotez le tout en expliquant à vous-même ce que vous comptez faire de cette suggestion de correction, et décidez si vous vous en occupez immédiatement ou si vous remettez cette tâche à plus tard. Vous pouvez compléter ce relevé en surlignant d’une certaine couleur le passage qui nécessite une reprise.

Lorsque vous avez apporté une solution à l’un de vos problèmes, rayez (plutôt qu’effacez) ce que vous avez accompli si vous aussi vous trouvez satisfaisant de laisser apparaître ce qui a été résolu.

Le 2e tour (et les autres, le cas échéant)
editing - chapter - work
Le travail de reprise (credit: Louise McCarthy)

Votre 2e version vous reviendra peut-être avec de nouveaux commentaires et de nouvelles reprises à faire. Quelques mois sépareront sûrement la première série de reprises de la deuxième (oui, la publication d’un ouvrage s’inscrit dans un temps long). Répétez l’opération et choisissez une nouvelle couleur pour identifier les nouveaux passages à remanier ainsi que vos dernières corrections.

le Souci de cohérence

Il se peut que le projet de volume collectif découle d’un colloque et que les personnes en charge de son organisation décident de publier une sélection de contributions sous forme d’ouvrage regroupant ces contributions sous un titre commun. Ce volume peut par ailleurs s’inscrire dans une série de publications déjà existante. Le souci de cohérence globale qui aura déjà été plus ou moins manifeste pendant le colloque (si colloque il y a eu), sera poussé un peu plus loin au moment de l’élaboration du volume collectif. Cette exigence devra en partie infléchir l’argument central de votre texte.

Ainsi, les éditeurices qui gèrent et coordonnent la publication insisteront-ils/elles sur la nécessité de voir émerger clairement le thème de l’ouvrage et/ou de la série dans votre contribution. Par exemple, dans un livre sur « Decolonising travel studies », il faudra que votre texte dialogue régulièrement avec ce fil rouge, que vous rapportiez le plus souvent possible vos arguments à ce thème afin qu’apparaisse la pertinence de votre sujet dans le cadre du projet décolonial en question.

Louise McCarthy
Louise McCarthy

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Louise McCarthy (15 avril 2023). Reprendre son chapitre pour un volume collectif. Les doctorant·es de la SEAA 17-18. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/m7i7


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search